• Snoopy
    link
    110 months ago

    En tout cas merci de nous partager tes reflexions et d’avoir pris le temps d’écrire en commemtaires.

    Apres j’avoue que je comprends pas tout et que ça m’amène à lire plus lentement, et relire pour décortiquer. Sinon comme tu parles des réseaux sociaux capitalistes, fais le parallèle avec les violence domestique où la majorité sont des hommes, que ce sont des entreprises dirigées par des hommes, je ne demandais qu’elle serait la différence ?

    Tu parlais de Pleroma, Firefish. Là je vois juste des outils où je peux échanger, envoyer des messages. Enfin, que serait un reseaux social non capitaliste sans le fédiverse/activitypub (thread peut utiliser activitypub. Qu’est ce qui changerait au niveau des interactions sociales ? De la gouvernance ? Qu’est ce qui les distingue d’un réseau social non capitaliste ? L’addiction ne découle t-elle pas naturellement d’un besoin d’amour et de sociabiliser ?

    Enfin, pour résumer, décris-moi/dessine-moi un réseau social non capitaliste. Quand tu auras du temps car j’imagines que tu as moult choses à faire mais ça me tiendrais à coeur que tu l’esquisses. :)

    • Océane 🏳️‍⚧️OP
      link
      fedilink
      210 months ago

      @Snoopy@jlai.lu Salut, je considère que Diaspora​* et Bonfire représentent deux approches un peu différentes, mais qu’il faudrait idéalement pouvoir réunir :

      1. Diaspora​* est à la fois le nom d’un serveur de réseau social et celui de son protocole ; à ma connaissance, le serveur est la seule implémentation du protocole. Ce qui me plaît avec ce protocole est qu’on ne peut pas cliquer sur un bouton « j’aime » pour un commentaire ; les affordances pour une publication et un commentaire sont très différentes, et c’est parfaitement logique dans la mesure où une publication et un commentaire impliquent un investissement très différent, et donc des formes de reconnaissance très différentes aussi. Fournir les mêmes formes de reconnaissance pour un commentaire que pour une publication, comme un parent pourrait avoir le même comportement si son enfant faisait la vaisselle ou lui ramenait une excellente moyenne générale, peut tendre à détraquer notre système de catégorisation ; je compte à l’occasion lire « De la justification » de Boltanski et Thévenot car il me semble qu’un type d’objet unique pour différents cas d’usage peut produire de la confusion, être à l’origine du phénomène des « reply guys », et par ailleurs amener les gens à produire des jugements, et donc à devoir se justifier ou à mettre autrui en position de devoir se justifier.

      2. Bonfire est un serveur ActivityPub, compatible avec Mastodon, Lemmy, etc. Ce qui me plaît avec ce serveur est qu’il est conçu pour être extensible et pour proposer des affordances pour une grande variété de cas d’usage. Le problème pour moi avec Twitter par exemple est avant tout qu’il ne correspond qu’aux cas d’usage des cadres et donc que pour être économiquement rentable, il doit amener les pauvres à y communiquer sans que cela ne serve à quoi que ce soit. De même, on retrouve des institutions totales numériques, au sens de Goffman (Asiles, 1961) sur Mastodon car ce serveur fournit relativement peu d’affordances et recouvre donc relativement peu de cas d’usage, ce qui fait qu’alors que le blog est censé nous permettre d’être réflexif·ves sur et de structurer notre vie quotidienne, le microblog nous permet d’être réflexif·ves sur nos timelines, jusqu’à la création d’un illusio tout à fait réel mais en quête de capitaux tout à fait fictifs ; parce que chaque message dans une timeline est alors l’opportunité d’une expérience d’autostimulation (cf. « The Brain-Stimulation Reward »](http://en.wikipedia.org/en/wiki/Brain_stimulation_reward) (en) sur Wikipédia). La pauvreté en affordances pour être est à la fois un dispositif de pouvoir favorisant l’engagement des pauvres, puisqu’iels perdent de vue leurs objectif de la vie réelle au profit du paraître, mais aussi une condition du soutien de ces entreprises par les bourgeoisies locales, qui détiennent une grande partie des médias.

      • Océane 🏳️‍⚧️OP
        link
        fedilink
        2
        edit-2
        10 months ago

        @Snoopy@jlai.lu Donc pour résumer, je dirais qu’un bon logiciel de réseau social devrait fournir des affordances différentes pour des activités différentes – publication, mesage, commentaire –, et aussi être extensible pour permettre, par exemple, la coordination de tâches dans le monde réel, par exemple de mettre des médias pureplayer sur pied avec un WordPress et 25€/mois, plutôt que de poster chacun·e dans son coin, dans une relative inertie. Je dirais que la première approche serait plus « familiale », cozy, dans le care, tandis que la seconde serait plus militante et productiviste (dans le bon sens du terme, si tant est que cela existe – Bonfire est développé par des anarchistes membres de coopératives autogestionnaires).